le magazine
  n° 83  -  mars 2015
Accueil > Le magazine nº 83 > Dossier > Terrain - ISSN 1955-2742
 

Accompagnons

la rénovation énergétique

> Terrain
  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

« Favoriser le passage à l’action »

Pass’Habitat 93, deuxième plateforme régionale d’aide à la rénovation d’Île-de-France, a été inaugurée le 11 février dernier. Explications d’Anne d’Orazio.

En quoi consiste le Pass’Habitat 93 ?
Anne d’Orazio : Il s’agit d’un projet de plateforme de rénovation locale de l’habitat individuel et micro-collectif en Seine-Saint-Denis, destiné à faire converger la demande des ménages et les compétences des professionnels. En tant que premier Point rénovation info service (PRIS) lancé en Île-de-France, nous avons pu en effet constater que les ménages ayant un projet de rénovation énergétique rencontrent des difficultés à trouver les professionnels susceptibles de mener à bien les travaux envisagés. La plateforme consiste donc à favoriser le passage à l’action sur la base d’une confiance partagée.

Quelles sont les prochaines étapes de cette initiative ?
A. d’O. : Nous sommes lauréats de l’appel à manifestations d’intérêt lancé par l’ADEME et la Région en 2014. D’ici à l’été 2015, nous devons mener différents chantiers : mise en place du site www.pass-habitat93.fr pour amplifier la connaissance du dispositif auprès des ménages, former les conseillers Espace Info Énergie du département pour mieux articuler leurs missions à celles de la plateforme et mettre en œuvre des synergies efficaces avec différents acteurs.

Qui sont les partenaires impliqués dans ce projet ?
A. d’O. : Le Conseil régional, le Conseil général de Seine-Saint-Denis et les communautés d’agglomération Est-Ensemble, Plaine Commune et Terres de France y participent pleinement. Au-delà des collectivités, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du 93, le CAUE 93* et le Club de l’Amélioration de l’Habitat sont également impliqués ainsi, bien sûr, que l’ADEME. D’autres partenariats sont en construction, notamment avec les représentants des fédérations du bâtiment et des réseaux financiers et bancaires. /

* Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement de Seine-Saint-Denis


  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

Les Monts du Lyonnais à l’écoute des besoins des professionnels

83dossierterrain2.jpg

Le Syndicat intercommunal des Monts du Lyonnais accompagne les professionnels depuis de nombreuses années. Pour renforcer son action, le Simoly vient de lancer une plateforme locale de rénovation de l’habitat.

« Le Syndicat intercommunal des Monts du Lyonnais (Simoly) regroupe trois communautés de communes comptant au total 40 000 habitants, explique Jean-Claude Picard, chargé de la transition énergétique pour le Simoly. Le diagnostic réalisé dans le cadre de notre programme Territoire à énergie positive (Tepos) a permis de constater que le bâtiment résidentiel représentait 38 % des consommations primaires d’énergie du territoire. » Le Simoly travaille depuis de nombreuses années en étroite collaboration avec le Parc Eco Habitat, un groupement d’intérêt public destiné à conseiller les particuliers dans leurs travaux de rénovation et à former les professionnels du bâtiment. Le Syndicat a décidé d’aller plus avant dans la démarche, en répondant à l’appel à manifestations d’intérêt lancé par l’ADEME et la Région pour la création d’une plateforme locale de rénovation de l’habitat. « Nous avons été lauréats en janvier 2015, mais dès l’automne nous avions commencé à rencontrer les entreprises du secteur et avons été favorablement surpris par leurs attentes, tant en termes de regroupement d’artisans que de partenariats que nous pourrions nouer avec eux. La plateforme joue désormais un rôle de facilitateur permettant d’amplifier les actions. » Des formations destinées aux professionnels et adaptées aux spécificités du territoire (bâti ancien, pisé, mâchefer…) sont également organisées. Cette démarche globale (accompagnement, formations, regroupements d’entreprises, partenariats, mises en relation entre professionnels et particuliers, etc.) devrait contribuer à atteindre l’objectif du Simoly : réaliser 400 opérations de rénovation BBC (bâtiment basse consommation) compatibles par an à l’horizon 2020. /


  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

Une interface facilitatrice
pour accompagner
la demande des particuliers

83dossierterrain3.jpg

De g. à dr. : Guy Escaich, conseiller EIE, Gérard Roujas, président du Pôle d’équilibre territorial et rural du PST, Françoise Dedieu-Casties, vice-présidente de la Région en charge de la transition écologique et énergétique, Jean-Louis Remy, vice-président du PST en charge de la rénovation énergétique de l’habitat, et Benoît Marty, chef de projet Énergie Climat.

CLAIRE, portée par le Pays du Sud Toulousain, fait partie des quatre plateformes de rénovation énergétique lancées en Midi-Pyrénées. Celles-ci visent à simplifier les démarches des particuliers et à amplifier le rythme des rénovations.

Pourquoi avoir créé la plateforme de rénovation énergétique CLAIRE ?
Jean-Louis Remy :
La création de la plateforme CLAIRE (Centre local d’accompagnement innovant à la rénovation énergétique) résulte de plusieurs constats : 87 % du parc de logements du Pays du Sud Toulousain (PST) est composé de maisons individuelles, dont 63 % ont été construites avant la première réglementation thermique. Parallèlement, 23 % des entreprises locales travaillent dans le secteur du bâtiment. La plateforme se positionne donc comme une interface facilitatrice, pour accompagner la demande des particuliers en répondant à des objectifs environnementaux, économiques et sociaux.

Dans quelle dynamique CLAIRE s’inscrit-elle ?
Françoise Dedieu-Casties :
CLAIRE est la suite logique du Plan climat énergie territorial (PCET) initié en 2009 par le PST. Cette initiative s’est concrétisée par la création du seul Espace Info Énergie (EIE) de la région Midi-Pyrénées porté directement par une collectivité. Nous étions par ailleurs conscients que l’accompagnement des ménages devait être renforcé. L’appel à manifestations d’intérêt de l’ADEME est ainsi arrivé à point nommé.

Quel a été le rôle de l’ADEME ?
J-L. R. :
Dans le cas du PST, l’Agence a joué un rôle primordial. Tout d’abord en phase de projet, avec un accompagnement sur la réflexion et la structuration de la plateforme, puis en tant que partenaire technique et financier sur la phase de mise en œuvre. Sans le soutien de l’ADEME régionale et de ses techniciens, le projet CLAIRE n’aurait pas pu prendre une telle dimension. /