le magazine
  n° 82  -  février 2015
Accueil > Le magazine nº 82 > Dossier > Terrain - ISSN 1955-2742
 

Repensons

les pratiques agricoles 

> Terrain
  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

Vers d’autres pratiques culturales avec ClimAgri® en Nord-Pas-de-Calais 

82terrain01.jpg

Signature de la première Charte ClimAgri® dans le pays du Ternois.

Afin d’anticiper les évolutions liées au changement climatique, le Nord-Pas-de-Calais a déployé la démarche ClimAgri® de diagnostic des consommations d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre de l’agriculture et de la forêt à l’échelle de la région. 

Réputé pour son important tissu industriel, le Nord-Pas-de-Calais est aussi une vaste région agricole : les deux tiers de l’espace sont couverts par des cultures et des prairies. Le territoire se distingue également par ses grandes cultures, comme la betterave sucrière, les pommes de terre, le lin textile... Conscients du rôle central de l’agriculture dans le changement climatique, le Conseil régional et la chambre d’agriculture Nord-Pas-de-Calais, soutenus par l’ADEME, ont décidé de s’engager dans une démarche ClimAgri®. Après un diagnostic énergie et gaz à effet de serre, deux scénarios ont été testés : l’atteinte des objectifs du Schéma régional Climat Air Énergie et la division par deux des émissions de GES à l’horizon 2050. Des leviers d’amélioration ont été simulés, notamment sur une meilleure gestion des fertilisants, des énergies directes (fioul, électricité) et le développement de l’agriculture biologique. Selon ces hypothèses, la consommation globale d’énergie devrait baisser de 10 à 13 % d’ici à 2020. Ambitieux, ces axes d’actions ont le mérite d’être adaptés à tous les agriculteurs afin que chacun puisse contribuer à l’atteinte des objectifs sans être économiquement déstabilisé. Le but étant d’inciter un nombre croissant de producteurs à modifier leurs pratiques avec des initiatives rentables. /


  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

 

Une démarche originale pour favoriser la réduction des émissions de gaz à effet de serre 

AgriCO2, mise au point par la coopérative Terrena, vise à impliquer les agriculteurs dans la réduction des émissions de GES par la mise en place de nouvelles pratiques AEI. Explications de Stéphane Sorin, chef de projet R&D Agriculture Écologiquement Intensive®

En quoi consiste l’initiative AgriCO2 engagée par Terrena ? 
Stéphane Sorin : AgriCO2 est une action menée par la coopérative Terrena afin de valoriser de meilleures pratiques agricoles pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Cette initiative s’inscrit dans la continuité de nos engagements en faveur d’une nouvelle agriculture, induisant une réduction des intrants. L’enjeu consiste également à assurer à nos partenaires producteurs la pérennité économique de leur exploitation. 

Comment identifier et valoriser ces meilleures pratiques ? 
S. S. : Notre démarche s’appuie sur les travaux réalisés par l’Institut national de la recherche agronomique concernant les émissions de CO2 issues des différentes activités agricoles cultures et élevages, notamment bovin, ainsi que sur les consommations d’énergie. Les outils développés nous permettent, pour chaque exploitation participante, d’évaluer leur contribution à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). À la clé, nous leur offrons la possibilité de convertir les tonnes équivalent CO2 économisées en points qui donnent droit à des remises valables sur 2 000 produits de notre catalogue professionnel. 

Quel est le bilan de ces actions ? 
S. S. : Après une première année d’évaluation, soutenue par l’ADEME, nous avons constaté, sur l’année 2013 et auprès de 800 agriculteurs, une réduction de 8 000 tonnes équivalent carbone. Nous nous plaçons désormais dans la durée, en confortant la reconnaissance de l’Agriculture Écologiquement Intensive® avec des plans d’actions sur cinq à dix ans. /