le magazine
  n° 82  -  février 2015
Accueil > Le magazine nº 82 > Dossier > Actions - ISSN 1955-2742
 

Repensons

les pratiques agricoles 

> Actions
  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

 “Mobiliser et démontrer les efforts des acteurs agricoles” 

82dossieraction.jpg

Sophie Debarge / ingénieure à l’ADEME Pays de la Loire et Thomas Eglin / ingénieur au service Agriculture et Forêt 

Thomas Eglin et Sophie Debarge détaillent les initiatives de l’ADEME en faveur de la transition écologique de l’agriculture. 

L’Agence est fortement mobilisée en faveur de la recherche appliquée dans le domaine agricole. Concrètement, comment cela se traduit-il ? 
Thomas Eglin : Nous mettons en place des programmes de recherche appliquée favorisant les collaborations entre les différents acteurs : Institut national de la recherche agronomique (Inra), Institut de recherche pour le développement (IRD), Institut de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea), Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), et bien évidemment les instituts techniques agricoles, les chambres d’agriculture, les coopératives... Notre action s’est notamment traduite par le programme de recherche sur l’atténuation du changement climatique par l’agriculture et la forêt (Reacctif), le programme Cortea sur la connaissance et la réduction des émissions polluantes dans l’atmosphère... Il faut également citer Doste, dédié à la gestion des matières organiques et de l’énergie (méthanisation), et le programme BIPE sur la transformation de la biomasse. 

Quel est le rôle de l’ADEME en termes de conseil ? 
Sophie Debarge : Le conseil intervient dans la suite logique de la phase de recherche : nous devons tirer de ces projets des connaissances qui sont valorisées auprès de nos directions régionales, impliquées dans le financement de projets et auprès de nos partenaires agricoles. Les études permettent également d’éclairer le ministère en charge de l’Écologie sur différents sujets, comme l’ammoniac ou la contribution de l’agriculture à la lutte contre le changement climatique et donc la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Nous sommes ainsi des passeurs entre les différents acteurs mobilisés et prenons également position pour orienter les stratégies nationales. Un autre axe consiste à faire évoluer les outils d’évaluation environnementale, en particulier les inventaires nationaux d’émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre réalisés par le Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique (Citepa), qui permettent de suivre l’impact des politiques publiques et de mettre en évidence les efforts réalisés par le secteur agricole. 

Convaincre et mobiliser sont également deux axes forts de votre action... 
T. E. : Les scénarios 2030 réalisés par l’ADEME montrent clairement que des évolutions sont non seulement possibles, et, plus avant, réalisables à condition de disposer d’outils pour aller sur la voie de la transition. C’est ce que nous faisons en proposant des dispositifs de diagnostics aux différentes échelles d’action : Dia’terre® au niveau de l’exploitation, ClimAgri® sur les territoires et AGRIBALYSE® au sein des filières. Le tout est associé à des formations spécifiques, à des fiches et des brochures pédagogiques, aux retours d’expérience, notamment de ClimAgri®

Quels sont les enseignements des différentes initiatives engagées ? 
S. D. : Nous avons, avec l’Inra, identifié des leviers potentiels de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) grâce à des actions nécessitant un faible investissement. Les agriculteurs prennent conscience de l’intérêt de la démarche. Une véritable dynamique s’est mise en place et nous constatons une plus grande réactivité des « têtes de réseau » (instituts techniques, chambres d’agriculture sur les thématiques environnementales). La chambre d’agriculture des Pays de la Loire est ainsi mobilisée sur le sujet, pleinement consciente qu’il est aujourd’hui impossible de dissocier performance économique et environnementale. Ceci est d’autant plus vrai que les phénomènes de changement climatique impactent fortement le monde agricole. Là encore, la prise de conscience est réelle et s’illustre par exemple par le projet Oracle mené par la chambre d’agriculture de la région Poitou-Charentes pour mesurer les conséquences de ces bouleversements et définir de nouvelles pratiques culturales. 

Quelles sont les prochaines actions à venir ? 
T. E. : Il s’agit dans un premier temps de poursuivre l’amélioration des inventaires et de mieux prendre en compte les spécificités des territoires et des systèmes de production. Du point de vue économique, l’objectif est de mieux caractériser les synergies entre économie et environnement. Une étude socioéconomique est en cours. Les résultats seront développés avec nos partenaires et permettront d’intégrer ces aspects dans nos futurs appels à projets. Enfin, nous allons poursuivre nos initiatives pour aider le monde agricole à toujours mieux prendre en compte l’environnement dans ses orientations. /

POUR ALLER PLUS LOIN

PUBLICATIONS /

- Dix fiches pour accompagner la transition agro-écologique

- Fiche 1 - Maîtriser l'énergie en agriculture : un objectif économique et environnemental

- Fiche 2 - Optimiser la fertilisation azotée et valoriser au mieux les engrais organiques

- Fiche 3 - Des techniques culturales simplifiées pour protéger le sol et économiser l'énergie

- Ficher 4 - Introduire des cultures intermédiaires pour protéger le milieu et mieux valoriser l'azote

- Ficher 5 - Cultiver des légumineuses pour réduire l'utilisation d'intrants de synthèse

- Ficher 6 - Réintégrer l'arbre dans les systèmes agricoles pour diversifier la production et renforcer les écosystèmes

- Fiche 7 - Optimiser les apports protéiques pour réduire les rejets azotés et apporter des lipides pour réduire les émissions de méthane chez les ruminants

- Fiche 8 - Mieux valoriser les déjections animales pour fertiliser et produire de l'énergie

- Fiche 9 - Optimiser la gestion des prairies pour valoriser leur potentiel productif et leurs multiples atouts environnementaux

- Fiche 10 - Itinéraires combinant plusieurs pratiques agro-environnementales

- Stratégie&études n°41 - Quelle transition écologique pour l’agriculture ? 

- Quelle contribution de l’agriculture française à la réduction des émissions de gaz à effet de serre

- Agriculture et Facteur 4 (.pdf - 351 Ko)

- Atténuer les émissions de gaz à effet de serre du secteur agricole en France

- Analyse du potentiel de 10 actions de réduction des émissions d’ammoniac des élevages français aux horizons 2020 et 2030 

- Carbone organique des sols : l’énergie de l’agro-écologie, une solution pour le climat 

- Les émissions agricoles de particules dans l’air : état des lieux et leviers d’action

 

SITES

- www.ademe.fr/expertises


OUTILS

- ClimAgri® - outil et démarche de diagnostic énergie-gaz à effet de serre pour l’agriculture et la forêt, à l’échelle des territoires, diffusé par l’ADEME. 

- Dia’terre® - outil de diagnostic énergie-gaz à effet de serre à l’échelle de l’exploitation agricole. 

- AGRIBALYSE® - programme centré sur la construction de données ICV/ ACV agricoles, développé par l’ADEME en collaboration avec de nombreux partenaires du monde agricole. 

 

VIDÉOS /

- AgriBalyse

- Dia’Terre

 

MANIFESTATIONS

- Colloque Gessol - 28 au 30 avril 2015, Champs-sur-Marne 

- Salon Bois-énergie - 19 au 22 mars 2015, Nantes