le magazine
  n° 80  -  novembre 2014
Accueil > Le magazine nº 80 > Dossier > Terrain - ISSN 1955-2742
 

Déchets,

un enjeu de poids

> Terrain
  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

Un centre de tri breton adapté aux défis à venir

80dossierterrain01.jpg

Le nouveau centre de tri de Plouédern, baptisé TriGlaz, a été pensé à l’échelle d’un territoire. Il reçoit les emballages ménagers des communautés de communes du Nord Finistère. Objectif : valoriser 30 000 tonnes de déchets par an d’ici à 2018.

Dans le nord du Finistère, Sotraval exploitait la plus importante des quatre installations de tri d’emballages ménagers pour le compte de Brest Métropole Océane. « Une structure ancienne, parvenue à saturation, précise Jean-René Robin, son directeur technique. Notre idée première a été de créer un nouveau centre, adapté aux défis à venir, comme l’extension des consignes de tri à l’ensemble des emballages plastiques ménagers. Au fil de la réflexion et des échanges avec les autres collectivités, qui, elles aussi, faisaient face à cette problématique, nous avons proposé la construction d’une entité unique qui répondrait aux besoins de chacun. » Un projet « mutualiste », sur lequel l’ADEME a été sollicitée. « L’Agence, avant d’adhérer à ce programme et de nous subventionner, nous a demandé une étude territoriale menée par un organisme indépendant afin de valider cette proposition. » La pertinence du projet a été reconnue et a pu bénéficier d’une subvention de 2,5 millions d’euros, sur un budget global de 12,8 millions. La réorganisation des activités de tri a aussi abouti à une structure juridique inédite : la création d’une société publique locale (SPL), conjuguée à une société d’économie mixte (SEM), permettant de contracter avec des partenaires privés. Un groupement d’intérêt économique (GIE) assure la transversalité des opérations. Bilan du programme engagé depuis 2011: dix collectivités et 530 000 habitants bénéficient d’une nouvelle structure de tri de leurs emballages ménagers avec, au final, un million d’économie et de meilleures conditions de travail pour les opérateurs de cette unité exemplaire. / 


  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

« Collecter, trier et valoriser les déchets du BTP en Alsace »

La société Seltz Matériaux a installé une plateforme de regroupement de collecte, tri et valorisation des déchets inertes et non dangereux du BTP à Seltz, en Alsace.

En quoi consiste le projet mis en place avec l’ADEME ?
Ludovic Hantz: Seltz Matériaux est historiquement spécialisé dans la collecte et le tri des déchets du BTP. En 2006, la municipalité de Seltz a lancé un appel d’offres pour le réaménagement d’un site d’extraction d’argile inexploité. Notre proposition d’installer une nouvelle plateforme de regroupement des rebuts de chantier a été retenue. Par la suite, nos rencontres avec l’ADEME nous ont convaincus d’étendre notre offre aux déchets banals issus des professionnels, artisans et particuliers.

Quelle a été l’intervention de l’Agence ?
L. H. : Elle est intervenue à double titre, technique et financier, avec une convention signée en 2011 et à la clé une subvention de 261000 euros. L’Agence a par ailleurs mis l’accent sur les partenariats à établir pour pleinement valoriser cette nouvelle installation. C’est sur les conseils de l’ADEME Alsace que j’ai été amené à devenir correspondant régional du Syndicat des recycleurs du BTP, structure professionnelle de référence des exploitants de site de collecte, de tri et de valorisation des déchets du BTP au sens large.

Quels sont les bénéfices de cette opération?
L.H. : Ce nouveau site améliore le maillage du territoire en termes de collecte. Il donne également l’opportunité de proposer aux détenteurs de déchets intervenant localement un débouché polyvalent, pratique et fiable. Enfin, nous proposons également à la vente une gamme complète de matériaux recyclés issus des gravats réceptionnés pour les travaux de constructions, du remblai à la couche de finition. /


  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

 

« La redevance incitative modifie profondément les comportements »

Sept communautés de communes du Pays de Sarrebourg, en Lorraine, ont décidé de mutualiser la collecte et la gestion de leurs déchets et de mettre en place la redevance incitative. Explications de Roland Klein.

Pourquoi avoir instauré la redevance incitative sur les sept communautés de communes du Pays de Sarrebourg ?
Roland Klein: Nous avons fait un triple constat : la stagnation de la performance de tri des déchets malgré des efforts de communication, l’augmentation des coûts des prestataires de traitement et, simultanément, la hausse de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP). Enfin, nous disposions d’un centre d’enfouissement technique dont l’exploitation devait être arrêtée fin 2014. Face à ces problématiques, les communautés se sont accordées sur une étude d’optimisation avec une vision prospective à dix ans.

Comment l’ADEME vous a-t-elle accompagné sur ce projet ?
R.K.: L’Agence nous a soutenus à deux titres : techniquement et financièrement. Notre projet consistait en effet à regrouper la collecte des déchets des sept communautés – qui auparavant les géraient de manière individuelle – dans le cadre d’un marché unique et donc de coûts mutualisés. En plus de cela, nous avons souhaité mettre en œuvre la redevance incitative avec des bacs à puce, afin de comptabiliser les levées de contenants. La redevance est basée sur un forfait incluant dix levées par an, puis chaque présentation du bac à la collecte au-delà de dix est facturée en complément.

Quels sont les résultats de cette initiative ?
R.K.: La mise en place de la redevance incitative modifie profondément les comportements. Le programme, mis en place en janvier 2011, nous a permis d’observer que les habitants rejettent dorénavant 130 kg de déchets par an contre 300 kg enregistrés auparavant. Simultanément, nous sommes passés de 34 % de valorisation à plus de 55 % aujourd’hui. Ainsi, le volume de déchets mis en décharge est passé de 18 000 tonnes annuelles à moins de 9 000 tonnes ! /