le magazine
  n° 54  -  avril 2012
Accueil > Le magazine nº 54 > Dossier > Terrain - ISSN 1955-2742
 

Comptabilité environnementale,

de nouveaux enjeux

> Terrain
  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

L’ameublement s’affiche à l’Est

54terrain01.jpg

Prochainement, une synthèse dressera le bilan du fonctionnement global du projet.

Trois régions de l’Est de la France – Alsace, Lorraine, Bourgogne – se sont mobilisées, en partenariat avec l’institut technologique FCBA*, pour tester la faisabilité de l’affichage environnemental dans l’industrie de l’ameublement.

L’affichage environnemental dans le secteur de l’ameublement, démarche originale engagée en septembre 2011, répondait à deux objectifs principaux : sensibiliser les entreprises à cette approche et les accompagner dans l’appropriation des méthodes et outils nécessaires. « Les entreprises ont d’abord défini les produits sur lesquels travailler, puis le FCBA les a notamment aidées à recueillir les données techniques auprès de leurs fournisseurs », explique Olivier Benoît, chargé de mission à la direction régionale Lorraine de l’ADEME, membre du comité de pilotage de ce projet. L’aspect méthodologique (notion de cycles de vie et résultats multi-indicateurs), ainsi que la présentation des référentiels validés ou en cours de validation par la plateforme ADEME-Afnor ont ensuite permis d’aborder de manière concrète les modalités de calcul de l’affichage auprès des sept fabricants partenaires. Une synthèse finale doit permettre, au printemps 2012, de faire le bilan du fonctionnement global du projet, des résultats obtenus en tenant compte des éventuelles difficultés rencontrées, et également du retour d’expérience du point de vue des parties prenantes : entreprises, syndicats professionnels, institutions, centres techniques… /

* Forêt cellulose bois-construction ameublement.


  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

Les entreprises
du Nord-Pas-de-Calais passent à l’action

54terrain02.jpg

Les acteurs de la région se mobilisent pour soutenir les opérations d’affichage environnemental des produits de grande consommation.

Quels sont les impacts environnementaux de mes produits ? Comment les calculer ? De quelle manière les réduire ?… Pour répondre à toutes ces questions et accompagner les entreprises dans la mise en œuvre de l’affichage environnemental, la direction régionale Nord-Pas-de-Calais de l’ADEME, en partenariat avec le conseil régional, organise des rencontres d’échanges trois fois par an. « Une quinzaine d’entreprises de la région participent à cette expérimentation nationale lancée en juillet 2011 par le ministère du Développement durable », précise Christophe Bogaert, coordinateur de secteur à la direction régionale Nord-Pas-de-Calais de l’ADEME. Ce projet s’inscrit dans la suite des actions du collectif, qui rassemble notamment l’Agence, le conseil régional, l’association CD2E*, les chambres de commerce et d’industrie et la Dréal**. Objectif : favoriser l’éco-conception, les analyses de cycle de vie (ACV)… Les actions de communication comprennent des lettres d’information, un guide pratique sur l’affichage environnemental et une vidéo en détaillant les principes. « Il s’agit d’un travail de sensibilisation qui revêt une importance particulière, car dans cette région sont implantés les sièges sociaux de la plupart des grands groupes de distribution français », souligne Christophe Bogaert. /

* Création Développement Éco-Entreprises
** Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement


  • Increase
  • Decrease
  • Normal

Current Size: 100%

Montauban ne reste pas
sur la touche

54terrain04.jpg

La Ville de Montauban, les sept communes de la communauté d’agglomération et les services communautaires ont engagé un bilan GES des émissions directes et indirectes issues du territoire, mais aussi du patrimoine et des services des différentes structures.

« Cette initiative fait suite à la démarche de Plan climat lancée en novembre 2008, rappelle Nadège Labat, chargée de mission Énergie-Climat auprès de l’agglomération de Montauban. L’ADEME a joué un rôle moteur dans la mise en place de cette approche globale, soulignant l’importance d’exemplarité pour les collectivités, et nous conseillant dans la marche à suivre. » Pour mener à bien ce projet, un comité de pilotage a été instauré, des groupes projets réunissant des associations, les chambres consulaires, les services de l’État, etc., ainsi qu’un conseil participatif rassemblant des habitants de l’agglomération. Tous ont contribué à l’élaboration d’un plan d’action, affiné au fil des rencontres. Deuxième étape : la réalisation d’une feuille de route, réalisée avec l’aide d’un cabinet d’études, qui a abouti à la définition de 25 grandes actions (prévention des déchets, transports…) et à la signature d’une charte d’engagement, en octobre 2011, par plusieurs acteurs incontournables (CCI, préfecture, SEM transport, etc.) en plus des communes. Le projet prévoit en outre des groupes de travail deux fois par an afin de mesurer l’avancement des travaux et d’identifier les éventuelles pistes d’amélioration. /